Publicité
Bébé ne veut pas manger

Pour beaucoup de parents, l'introduction aux aliments solides se passe bien. Leur bébé s’habitue aux céréales, une après l'autre, puis aux viandesaux légumes, aux fruits et aux produits laitiers. La plupart du temps, les bébés acceptent un peu de tout sans trop de difficultés. Pourtant, certains bébés refusent les purées. Les mamans un peu découragées alternent les saveurs, rendent l’alimentation amusante, chantent, rient, font l’avion avec la cuillère, mais rien n’y fait : bébé ne veut que le sein ou le biberon. Pourquoi bébé fait-il une grève de la faim et que doit-on faire pour qu’il ne manque de rien?

Quand doit-on s’inquiéter?

À quel moment doit-on s’inquiéter si un bébé refuse de manger? Selon Sandra Griffin, nutritionniste-diététiste, il est très rare qu’une situation soit vraiment inquiétante et plusieurs facteurs peuvent expliquer qu’un enfant mange moins que l’on voudrait. Selon elle, il faut d’abord se demander s’il mange réellement peu ou s’il mange seulement moins qu’un autre bébé que nous côtoyons, puisque l’appétit des bébés varie beaucoup. Le bébé mange peut-être peu selon l’évaluation du parent, mais c’est peut-être la quantité parfaite pour lui.

 

Ensuite, il faut savoir que plusieurs facteurs peuvent affecter l’appétit d’un bébé, tels qu’un rhume ou une poussée dentaire, qui peuvent réduire l’appétit des bébés pendant une à deux semaines. Elle nous explique : « Si le bébé a 6 ou 7 mois et qu’il commence les aliments solides, il peut très bien préférer boire du lait maternel que manger, et cela est normal. Je commencerais à être inquiète si un bébé de plus de 9 mois qui mangeait bien avant, qui n’est pas malade et qui ne fait pas de dents refuse de s’alimenter à tous les repas pendant plusieurs semaines, surtout s’il n’est pas allaité. »

 

Ce qui inquiète le plus souvent les parents, c’est la possibilité que leur enfant souffre de carences alimentaires. Selon Sandra Griffin, la carence la plus fréquente chez les bébés est la carence en fer. « Pour la prévenir, il est recommandé d’allaiter exclusivement les 6 premiers mois puis d’introduire les aliments riches en fer en premier. Si ces conditions sont respectées, même si bébé refuse souvent la viande ou d’autres aliments riches en fer, une carence ne s’installera pas rapidement. Il ne faut pas oublier que l’introduction des solides dès l’âge de 6 mois est complémentaire au lait maternel ou à la préparation. Les aliments ne sont pas la base de l’alimentation avant 12 mois selon les livres, souvent 9-10 mois dans la réalité. »
Le baby led weaning ou diversification alimentaire autonome

De plus en plus de parents tentent de comprendre leur enfant et de coopérer avec lui plutôt que de lui imposer des façons de faire. De cette école de pensée est né ce que les anglophones appellent le baby led weaning qui pourrait se traduire par la diversification alimentaire menée par l’enfant. Sandra Griffin nous explique que cette méthode est une façon complémentaire de proposer de la nourriture à l’enfant dès 6 mois en impliquant tous ses sens. « Le bébé touche les aliments, les mets dans sa bouche par lui-même, apprend à mastiquer, à gérer les morceaux dans sa bouche. » Selon elle, c’est une bonne façon d’introduire la viande, qui n’est pas très appétissante sous forme de purée, 

C’est également une bonne façon d’introduire les autres aliments chez les bébés qui n’aiment pas la texture des purées. Toutefois, selon elle, « Il faut garder en tête que le bébé va peut-être moins manger en morceaux que si les repas étaient en purée, surtout au début ». Lorsque seulement quelques aliments sont moins bien acceptés, il est possible de combiner purées et aliments solides afin que bébé choisisse parmi ce qui lui est offert.

Ne va-t-il pas s’étouffer?

Selon Sandra Griffin : « Vers 6 mois, les morceaux doivent être assez gros pour sortir de la main une fois le poing fermé. Les aliments doivent être cuits, assez mous, comme ceux qu’on aurait mis en purée, mais donnés en morceaux. » Les viandes tendres, mijotées, le brun du poulet, les légumes cuits et les fruits mûrs représentent de bons choix.

 

Lorsque le bébé s’est sevré lui-même, il doit être capable de saisir l’aliment et de le mettre dans sa bouche. En vieillissant, alors que sa motricité fine s’améliorera, il sera possible de lui offrir des morceaux plus petits, coupés en petits cubes. Le meilleur moyen d’éviter l’étouffement, c’est de donner à bébé de gros morceaux dans lesquels il pourra croquer selon ses capacités et qu’il pourra gérer dans sa bouche.

la source : mamanpourlavie.com

Article rédigé par:

Partager sur:

Articles similaires

Commentaires

Abonnez-vous !

Arrondissez vos fins de mois en devenant rédactrice du site.

100% gratuit - 100% gagnant

Je m'inscris

Article du mois

Nous suivre sur facebook