Publicité
Césarienne : l'aboutissement d'une grossesse gémellaire

Une grossesse gémellaire est un fait magique qui me fascinait depuis toute petite,  jamais je n'imaginais qu'un jour je serais enceinte de jumeaux ! 

Bien installées dans le bidou de maman pendant neuf mois, les péripéties de cette grossesse à risque est une autre histoire, restons dans l'aboutissement,  le jour J est enfin là,  je pourrais enfin voir ces deux petites créatures dont je ne cessais d'imaginer les traits pendant toute ma grossesse, la couleur des yeux, allaient-elles me ressembler ou plutôt ressembler à  papa ? Tant de questions qui allaient bientôt trouver réponses.

Une fois arrivée à la clinique, place au check-up routinier pour maman : pouls, tension... et bébés, monitoring, écho. Tout semble aller à merveille,  je suis maintenant au bloc entourée de l'anesthésiste, qui se retrouve face à une patiente confiante et souriante qui a passé 9 mois sur internet à visualiser des vidéos d'accouchement,  de pose de rachidienne et qui ne lui donne pas du fil à retordre.  Il a même cru que j'étais du domaine.

Une fois la rachi en place je ne sentais plus mes membres inférieurs, la sensation est étrange mais rassurante puisque je ne sentirai aucune douleur une fois l'opération entamée.

Un peu plus tard, mon gygy se joint à nous, tout souriant content d'avoir accompli sa mission et garder mes deux chipies à bord jusqu'au terme, un véritable exploit car j’avais une grossesse à risque.  

Deux sages-femmes, un anesthésiste et son assistant, un gynécologue, tout ce petit monde mobilisé,  je ne voyais rien ou du moins quelques reflets. Mon gygy me rassure que tout va bien que j'allais sentir quelques secousses.  Chose faite : bébé 1 est là,  elle pousse son premier cri, pas le temps de faire du peau à peau elle doit vite être prise en charge par le pépé elle pesait 2 kg 400.

Trois minutes plus tard c'était au tour de sa soeur, bb 2 pesait 2 kg 100 et ne pleure pas ! Mon coeur se met à battre, toutes les questions du monde traversaient mon esprit me laissant paralysée. Le gygy me rassure elle va bien, elle fait des caprices peut être. 

Délivrée oui, mais une sensation de solitude m'envahie. Mes bébés étaient là, à l'intérieur de moi, me tenaient compagnie dans mes longues nuits d'insomnies rythmées par leurs coups de pieds qu'elles donnaient simultanément. 

Aujourd'hui, je suis officiellement maman de jumelles un nouveau statut, une nouvelle vie, beaucoup de chose à partager avec vous mais ça c'est une autre histoire ! 

 

Article rédigé par:

Partager sur:

Articles similaires

Commentaires

Abonnez-vous !

Arrondissez vos fins de mois en devenant rédactrice du site.

100% gratuit - 100% gagnant

Je m'inscris

Article du mois

Nous suivre sur facebook