La césarienne en quelques chiffres 

En France, environ deux enfants sur dix naissent par césarienne. Certaines sont prévues alors que d’autres sont pratiquées en urgence lorsque l’accouchement par voie naturelle est trop difficile ou impossible. Cette opération chirurgicale est pratiquée dans environ 60 % des cas.

Le Collège de la Haute Autorité de Santé Française a donné, dans un dossier publié dans le journal médical The Lancet, en octobre 2018, les pourcentages des différents type de césarienne pratiquées en France :

  • 60 % des césariennes sont réalisées dans l’urgence, soit après un accouchement qui se passe mal, soit au cours du travail,
  • 40% sont des césariennes programmées pour raison médicale
  • 1% sont programmées pour une raison non-médicale, à la demande des femmes (césarienne de convenance)

Les césariennes d’urgence sont donc bien plus nombreuses que les césariennes programmées.

Dans quels cas a t-on recours à une césarienne d’urgence ?

Lorsque le travail est bloqué

Dans 40 % des situations, l’opération est pratiquée lorsque le travail n’est plus efficace. Mais pourquoi l'accouchement n'avance plus ? Plusieurs raisons peuvent l’expliquer.

  • Il peut s’agir d’un défaut de progression de la tête du bébé dans le bassin maternel.
  • Cela peut également être lié à des contractions insuffisantes mais aussi, a contrario, à des contractions trop nombreuses qui peuvent épuiser la maman et donc l’empêcher de mener son accouchement à son terme.
  • Cela peut aussi être à cause d’une vulve trop rigide qui entraîne une résistance du périnée empêchant alors le passage de bébé.

Mauvaise position de Bébé

Un autre cas peut provoquer une césarienne d’urgence : quand Bébé présente son front en premier. Cette mauvaise position est malheureusement imprévisible et ne se découvre qu’au moment de l’accouchement par un toucher vaginal. La césarienne est alors obligatoire.

Une souffrance fœtale

Une césarienne d’urgence peut s’imposer si le monitoring (appareil qui enregistre le rythme cardiaque de bébé) témoigne d’une souffrance fœtale. Son rythme cardiaque ralentit ce qui signifie qu’il est mal oxygéné et qu’il souffre. Les causes sont nombreuses :

  • Cela peut être à cause d’un travail trop long
  • Des contractions trop intenses
  • Lorsque le cordon ombilical s’entoure dangereusement autour de bébé
  • Lorsque la maman souffre d’une infection comme une éclampsie ou une fièvre

Stagnation de la dilatation

Si le col de l’utérus ne parvient plus à se dilater malgré les nombreuses contractions, la césarienne s’impose. Selon les protocoles hospitaliers, le délai de stagnation est de 2 heures. Au-delà, la césarienne d’urgence est obligatoire.

Hémorragie de la maman

Enfin, il peut arriver que le placenta se décolle de la paroi utérine avant l’accouchement provoquant ainsi une hémorragie pour la future maman. Dans ce cas-ci, la césarienne d’urgence s’impose. Mais, rassurez-vous, il s’agit d’une situation très rare.

source : magicmaman.com