Publicité
Les problèmes de bouche : aphtes, herpès labial, muguet…
L’intérieur de la bouche de votre enfant le « brûle » ? Votre bébé a des taches blanches à l’intérieur des joues, sur la langue et le palais ? Les aphtes et le muguet sont des affections de la bouche très fréquentes chez les enfants et les nouveau-nés. Quant au « bouton de fièvre » ou herpès labial, on estime qu’entre 70 à 90 % de la population est en contact avec le virus durant son enfance !

La majorité des petits maux de bouche guérissent seuls, c’est le cas des aphtes par exemple. Quant à l’herpès labial et au muguet, il faut éviter leur propagation.

Une douleur à l'intérieur de la bouche ?

Votre enfant se plaint d’avoir mal à l’intérieur de la bouche et certains aliments lui sont insupportables. Regardez ses gencives, son palais et l’intérieur de ses joues. Vous y découvrirez probablement de petites lésions jaune/gris de quelques millimètres de diamètre, cerclées de rouge plus foncé. Ces petites ulcérations, isolées ou groupées, sont des aphtes et c’est une affection de la bouche extrêmement fréquente.

L'hygiène de la bouche

La bouche doit être l’objet d’une bonne hygiène, tout en préservant les muqueuses. Les aphtes, par exemple, peuvent être provoqués par de microtraumatismes lors d’un brossage des dents trop vigoureux. En matière d’hygiène de la bouche, régularité et douceur sont les maîtres-mots. De même, le grignotage, outre son inconvénient sur le plan diététique, favorise les attaques acides sur les dents.

Des lésions d’origine alimentaire, virale ou bactérienne

L’origine de ces lésions peut être de 3 ordres :

• Certaines denrées peuvent poser problème, on sait par exemple que les noix, le chocolat ou le gruyère provoquent parfois des aphtes.

• Des virus ou des bactéries peuvent également en être la cause, comme l’herpès labial.

• Une mauvaise hygiène dentaire fait également partie de la liste des affections suspectées, de même qu’un état de fatigue général. Si un virus est identifié ou une carie détectée, il faudra, bien sûr, traiter. Mais, bien souvent, on ne sait pas d’où ils viennent.

Traiter un aphte

Dans sa forme banale, l’aphte guérit tout seul au bout de 5 à 7 jours environ, sans laisser de cicatrice.

• Il existe différents médicaments pour lutter contre la douleur. Des sprays, des pâtes à appliquer sur les lésions ou encore des bains de bouche sont disponibles pour soulager votre enfant. Parfois, un sirop antidouleur est indispensable.

• Donnez à votre enfant des aliments faciles à avaler, en même temps que le traitement contre la douleur, comme des purées, et éviter les plats trop chauds, épicés ou encore les boissons gazeuses pendant quelques jours. Surtout, faites-le boire régulièrement.

 
Des aphtes de toutes tailles

C’est rare, mais certains aphtes peuvent faire jusqu’à cinq centimètres de diamètre. Plus profonde, la lésion demande un traitement médical et sera plus longue à guérir. Ils peuvent aussi être minuscules, mais en colonie : ce sont des aphtes miliaires. N’hésitez pas à consulter ! Si la douleur résiste à l’administration d’antalgiques, si les aphtes sont nombreux, s’il y a une fièvre associée ou encore si votre enfant n’a pas fait pipi de toute la journée, il vaut mieux demander l’avis du médecin car de nombreuses affections infantiles s’accompagnent d’aphtes, à cause de l'affaiblissement du système immunitaire.

L’herpès labial ou le « bouton de fièvre »

On l’appelle ainsi, car son apparition peut être déclenchée par une poussée de fièvre. Mais l’exposition au soleil, au froid, la fatigue générale ou des lèvres gercées favorisent aussi le déclenchement des crises. Le premier contact avec le virus se fait, en général, entre 6 mois et 4 ans, par contact avec un adulte porteur. Cette première infection, appelée « stomatite herpétique », peut provoquer de la fièvre, une enflure des gencives, une infection de la gorge ou des gencives saignantes, très douloureuses. Par la suite, le virus de l’herpès labial va s’installer dans les ganglions nerveux et se réactivera pour provoquer des crises.

Des petits boutons qui se transforment en cloques

Le processus d’évolution du bouton de fièvre se fait en 6 à 12 jours, de l’éclosion jusqu’à la cicatrisation des croûtes. Entre-temps, de petites vésicules transparentes vont se former autour de la bouche ou à l’intérieur, sur les lèvres ou sous le nez, avant d’éclater puis de cicatriser. C’est dans la phase dite « éruptive » que le malade est le plus contagieux et que des précautions s’imposent pour éviter la prolifération ou la contagion.

Un virus avec lequel on vit

On ne guérit pas de l’herpès labial, on traite ses conséquences en sachant que les crises peuvent récidiver :

• Utiliser un antiseptique pour assécher les boutons ;

• Suivre un traitement antiviral prescrit par le médecin pour diminuer la crise et espérer diminuer la charge virale ;

• Expliquer à votre enfant qu’il ne doit pas se gratter, ni se toucher les yeux après s’être touché la bouche et qu’il doit systématiquement se laver les mains après contact avec les vésicules.

 
Le muguet : un champignon envahissant

À ne pas confondre avec des résidus de lait sur la langue et à l’intérieur des joues de votre bébé, le muguet est une infection provoquée par un champignon : le candida albicans. Son apparition peut être causée par la prise d’antibiotique : en détruisant la flore locale, le médicament va favoriser le développement de la candidose.

Le plus souvent, quelques soins locaux suffisent : une compresse imbibée d’eau mélangée avec du bicarbonate ou une solution antifongique à appliquer sur la bouche devraient faire l’affaire. Ne pas omettre de bien stériliser les biberons et tétines. Ce traitement doit être suivi pendant au moins 15 jours pour éviter les récidives.

Parfois, le muguet peut gêner le bébé pendant la tétée, ou encore causer des selles molles et s’installer sur le siège. Voyez votre pédiatre qui vous conseillera de laisser les fesses du nourrisson respirer et d’appliquer une solution antiseptique et un traitement mycosique.

Lors de l’allaitement, vous aussi pouvez être contaminée par le muguet si vos mamelons sont crevassés. Vous devez donc aussi vous soigner et, si vous utilisez un gel contre les champignons, nettoyez vos seins avant la tétée.

S’il n’est pas traité à temps, le champignon responsable du muguet peut contaminer l’ensemble du tube digestif, provoquant alors des troubles intestinaux.

source : guide-maman-bebe.com

Article rédigé par:

Partager sur:

Articles similaires

Commentaires

Abonnez-vous !

Arrondissez vos fins de mois en devenant rédactrice du site.

100% gratuit - 100% gagnant

Je m'inscris

Article du mois

Nous suivre sur facebook