Publicité
L'homéopathie, qu'est-ce que c'est ?

L’homéopathie est un type de médecine douce créée à la fin du 18ème siècle, basée sur le principe que ce qui peut provoquer une maladie, peut aussi la soigner. Voyons ensemble ses caractéristiques, sa fabrication et ses formes.

En 1796, le docteur allemand Samuel Hahnemann met au point un nouveau concept de médecine douce, l’homéopathie basée sur 3 principes : le principe de similitude, la loi de l’individuation et le principe de la dilution infinitésimale. L’homéopathie vient du grec « homios » qui signifie semblable et de « pathos » qui veut dire maladie. Il s’agit de traiter une maladie avec la substance qui la provoque. L’homéopathie est le contraire d’allopathie qui traite la maladie par son contraire.

L’homéopathie est aujourd’hui utilisée par plus de 200 millions de personnes dans le monde.

L’homéopathie : qu’est-ce que c’est ?

L’homéopathie est une médecine qui est pratiquée par des médecins, des naturopathes… Comme dit précédemment, l’homéopathie est basée sur le principe qu’une substance prise en grande quantité par un individu sain et lui provoquant des symptômes, pourrait guérir ces mêmes symptômes présents chez une personne malade. C’est ce que l’on appelle le traitement des maladies par les semblables.

En homéopathie, les maladies et symptômes s’expliquent par un déséquilibre de l’organisme et la volonté de ce dernier de retrouver cet équilibre. L’objectif de l’homéopathe est donc de rétablir l’équilibre du corps et non de simplement traiter les symptômes.

L’homéopathie repose sur 3 principes :

  • Le principe de similitude : provenant de l’adage d’Hippocrate disant que « Similia similibus curentur » qui signifie le semblable guérit le semblable.
  • La loi de l’individuation : la constitution de chaque individu est fondamentale puisque rappelons que c’est la personne qui est soignée et non la maladie.
  • Le principe de dilution infinitésimale : qui n’est autre que la manière dont est fabriquée l’homéopathie.

L’homéopathie : sa fabrication

Vous avez certainement remarqué la présence d’un numéro suivi des lettres CH. Cette information est en lien direct avec le nombre de dilutions effectuées lors de la fabrication de l’homéopathie. La base de l’homéopathie peut être d’origine végétale, minérale ou animale. Une goutte de cette substance de base appelée « teinture mère » est mélangée à 99 gouttes d’eau alcoolisée puis agitée 100 fois. Il est important de noter qu’en étant diluée, la teinture mère perd ses principes actifs, mais selon Hahnemann, le fait de l’agiter plusieurs fois permettrait de dynamiser la solution et de la rendre efficace. La dilution est une étape obligatoire afin de s’assurer que la substance de base soit inoffensive. A chaque dilution, c’est une goutte de la dilution précédente qui est utilisée pour être diluée et agitée 100 fois à son tour.

Le numéro correspond donc au nombre de fois que le produit a été dilué et le CH provient de « centésimale Hahnemannienne ».

Plus le « CH » est élevé, plus le produit aura donc été dilué.

 

L’homéopathie : sous quelles formes la trouve-t-on ?

L’homéopathie est vendue en pharmacie sans ordonnance, sous forme de granules à mettre sous la langue, de gel, de pommade ou de gouttes. Avant de commencer un traitement homéopathique, il est fortement conseillé d’aller voir un médecin homéopathe puisque deux personnes qui ont les mêmes symptômes ne réagiront pas de la même manière au traitement. Comme nous l‘avons dit plus haut, cela s’explique par le fait que l’homéopathie ne soigne pas la maladie mais la personne.

Depuis mai 2011, le taux de remboursement de l’homéopathie fixé par la sécurité sociale est de 30%.

Et vous, avez-vous recours à des traitements homéopathiques ? Qu’en pensez-vous ?

 source : bebesetmamans.com

Article rédigé par:

Partager sur:

Commentaires

Abonnez-vous !

Arrondissez vos fins de mois en devenant rédactrice du site.

100% gratuit - 100% gagnant

Je m'inscris

Article du mois

Nous suivre sur facebook